English version by Mary.

Les plantations.

 

 

L'exposition , le sol.

 

Il manque un arbre ici , nous allons donc en planter un.
Avant de prendre pareille décision , il faut s'assurer que cela est possible.
Que faut-il donc étudier ?

Tout d'abord , l'exposition . Un arbre , un arbuste ou une plante pousse en règle générale vers le jour . Si un arbre ou un mur le prive de cette luminosité , soit il s'affaiblira , soit il cherchera un maximum de photons. Pour cela il rampera , ou il se tortillera , mais par tous les moyens il voudra engranger le plus de lumière possible . Cela au détriment de son aspect , ce qui , convenez en , est tout le contraire du but recherché .

Ne négligeons pas les courant d'air . Dans tous les parcs , il existe , des emplacements beaucoup plus froids que d'autres . Souvent , un vent glacial d'Est , souffle à cet endroit , plus violemment qu'ailleurs . Certaines variétés ne supporteront pas ce traitement . Au moment de la décision en automne , il fait peut-être une température douce . Il est donc préférable de bien connaître son parc , ou bien , de faire confiance aux habitués de celui-ci . Si les conseilleurs ne sont pas les payeurs , ils peuvent vous épargner bien des regrets . Quoi de plus triste que de voir un superbe plant dépérir?

Il nous reste maintenant le sol . Celui-ci doit être bien drainé . Les endroits où l'eau reste en permanence , même pour des plantes aimant la fraîcheur , sont à déconseiller formellement . Même un peuplier , pourtant gourmand en eau , noircira et pourrira dans de l'eau croupie .
Assurez-vous de la profondeur de terre arable . Dans les vallées , le ballast est très souvent à fleur de terre . Une barre à mine , et quelques sondages , permettront de contrôler l'épaisseur du revêtement terreux.

 


Les distances entre chaque plant sont aussi à prendre en considération. A la plantation , la petitesse du ( plant ) encourage le décideur , à planter serré. Planter serré , ne concernant pas seulement , le nombre de pieds au mètre carré , mais aussi la distance entre le ( plant ) , et , un mur , une clôture ou un cours d'eau .
N'oubliez jamais de calculer l'ampleur de votre ( plant ) dans dix ou vingt ans . Sur un arbre de dix ans , une branche longue de quatre mètres est une petite branche . Sous l'effet du vent , elle peut frapper une toiture , un mur , ou une clôture . Les feuilles mortes peuvent boucher les gouttières ou envaser les plans d'eau .
Un rideau de thuyas ou de leylandys d'une dizaine d'année , atteint un diamètre supérieur à deux mètres. Autant de faits , qui doivent pousser le décideur à envisager toutes les solutions , avant de planter . La meilleure des solutions quoique onéreuse , étant de planter plus serré , puis d'éclaircir quelques années plus tard .
Plus tard ne voulant pas dire dans dix ou quinze ans , mais trois , voire quatre ans . Sans quoi vos ( plants ) risquent de souffrir de la proximité de leur proche voisin , et ne seront pas tels que souhaités .

 

Pour la plantation proprement dite , le bon sens prime tout. Il faut bien sur faire un trou , celui-ci devant être d'une taille supérieure à votre ( plant ) .
A ce sujet , un trou trop grand , n'est pas , à mon avis , la bonne solution . Le ( plant ) surtout s'il est de belle taille , risque , par l'effet du vent , soit la cassure de ses radicelles , soit d'avoir un air ' Tour de Pise ` du plus mauvais effet .
Le trou peut être fait à l'avance , surtout en terrain humide , pour permettre aux ultraviolets de le désinfecter .
Il ne faut pas déstructurer la motte , mais il faut couper les racines qui peuvent empêcher le (plant ) de bien être en contact avec la terre .
Car il y a une règle essentielle lors d'une plantation : pas de poche d'air . Pour cela , une terre fine , un tassage ferme mais modéré (attention aux radicelles.) , un bon arrosage , un peu d'engrais organique , et vous pourrez prétendre en toute modestie , avoir la main verte.

 


N'oubliez pas l'entretien.
Créer de superbes massifs ne doit pas faire oublier la facilité d'entretien.
Pas seulement pour permettre à votre jardinier , ou à vous même de profiter de la chaise longue , mais parce que l'entretien demande du temps , et que le temps c'est de l'argent .
Moi qui suis un rat de bibliothèque , combien de fois ai-je pu voir dans des magazines , ou des livres , de magnifiques créations . superbes sur plan , superbes en photo . Ma réaction est à chaque fois la même : Heureusement que nous n'avons pas cela à ANET . Non pas pour leur aspect , mais à cause du temps d'entretien de ces massifs .
Le parc du château est de cent hectares , et nous sommes deux , pour le bichonner . Ne croyez pas que nous avons un matériel extraordinaire pour cela . L'organisation et de la ponctualité contribuent à ce résultat . (Le travail aussi. Sic . )
Si vous êtes intéresse par mon avis sur l'entretien d'un parc , reportez-vous au sujet intitulé Le plaisir des yeux.

Patrick Pochon, Anet. France.

© Le droit d'utilisation des photos est uniquement accordé dans le cadre d'une utilisation personnelle et non commerciale.