English version by Mary.

Le nouveau poème de Colette Roux.
 

 

Il suffirait de presque rien…

          Il suffirait de presque rien…
Pour que l ‘eau du ciel
inonde les déserts.
Pour que lentement elle ruisselle,
et que le sable sec devienne vert.

          Il suffirait de presque rien…
Pour qu’un soleil d’enfer
réchauffe les mendiants.
Et pour qu’aujourd’hui ressemble à hier,
où dans ma vie, ton cœur était présent .

          Il suffirait de presque rien…
Pour que l’amour enflamme
les hommes fous du monde entier.
Et qu’ils laissent déborder leur âme,
de douceur et de baisers.

          Il suffirait de presque rien…
Pour qu’un jour enfin
tu puisses revenir.
Et alors là, de mes deux mains,
je pourrai te retenir.

          Il suffirait de presque rien…
Mais les dieux sont sourds,
mais le ciel est blanc.
Et le vide est tout autour
d’un petit rien encore plus grand.

Colette Roux.
Saintes. Septembre 2005.

 

Patrick Pochon, Anet. France.
Mise à jour le 06 décembre 2008.

© Le droit d'utilisation des photos est uniquement accordé dans le cadre d'une utilisation personnelle et non commerciale.