Bienvenue sur le site de Patrick Pochon, créé en 1997.

Je suis le guide qui vous accompagne lors de votre visite d'Anet.
J'espère que vous prendrez autant de plaisir à le visiter que moi à vous y accueillir.

En arrivant à Anet de Paris, côté rue.

La porte Charles le Mauvais.
En arrivant de Paris.
La chapelle et les restes de l'aile droite.

La t errasse des cuisines.
A gauche du portail.
Le tombeau.

Le portail.

 

Construit en pierre blanche, rehaussé de marbre noir
et surmonté de cheminées en forme de sarcophages,
le portail du château d' Anet a été voulu par Diane de Poitiers,
comme un hommage à son époux Louis de Brézé.
Le noir et blanc étant les couleurs de son veuvage.


Côté cour intérieure, l'horloge était une horloge astronomique qui indiquait l'heure sous 24 heures,
le mois en cours, le signe du zodiaque en cours et les mouvements de la lune.
De nos jours, seule l'heure est fonctionnelle.

Le cerf et les chiens à l'époque de Diane étaient des automates qui sonnaient les heures, demi-heures et quarts d'heures.

Les chiens faisaient semblant d'aboyer en bougeant leurs mâchoires et le cerf frappait le sol de son sabot.

De nos jours, ce sont de magnifiques copies qui ornent le portail.


Le cerf et les chiens au sol lors de travaux.

La devise en latin du portail.

 

"PHOEBO SACRATA EST ALMAE DOMUS AMPLA DIANAE, 
VERUM ACCEPTA CUI CUNCTA DIANA REFERT."

Phébus consacra cette magnifique demeure
à la bonne Diane,
et elle lui offre en retour
tout ce qu'elle en a reçu. 

Deux lectures possibles de ce texte, en gardant en mémoire
que Phébus est Apollon et Diane est Artémis déesse de la chasse et de la lune dans la mythologie.

Phébus, Henry II donne le château d'Anet
à la belle Diane de Poitiers
et en échange elle sert bien son Roy,

ou Phébus est toujours Henry II
qui consacre le château à Artémis
qui lui donne de bonnes chasses.

A l’extérieur, vous pouvez admirer la magnifique nymphe de Benvenuto Cellini.
L’œuvre original est visible au Musée du Louvre.

 

Elle n'était pas destinée à ce château.
François I, père d' Henry II, la commande à Cellini
pour orner la porte dorée du château de Fontainebleau.

Elle raconte l'histoire du chien Bliaud,
qui découvre une source.
Ce fut la source de Bliaud, puis la fontaine de Bliaud
avant de donner son nom à Fontainebleau.

Sous le bras gauche de la nymphe,
des jarres qui déversent de l'eau : La source.
Et à côté de la nymphe le chien Bliaud.

Le roi se fâche avec Cellini, il rentre en Italie, son œuvre reste à Paris
et Philibert de l’orme cherchant une création liée à la Diane chasseresse,
installe la nymphe sur le portail en le construisant aux dimensions de cette œuvre.

 


La statue ornant la fontaine de Diane



L'entrée des appartements de Diane.


Les douves.
En 1802, Mr Alexandre Lenoir est venu à Anet, en compagnie de Napoléon alors Premier consul.

Le cerf du portail était descendu dans la cour et Napoléon fit semblant de faire du cheval dessus.


Il fit sauvegarder la nymphe du portail et la fontaine de Diane visible aussi au Louvre.
Vous en avez une magnifique copie derrière la chapelle.

Il fit sauvegarder aussi l'entrée d'honneur des appartements de Diane,
démontée pierre par pierre et remontée à Paris dans une cour à l'école des beaux arts.

Le portail est séparé de la rue par des douves. Elles ont toujours été sèches.

Le cryptoportique.


Le cryptoportique de notre temps.
Le cryptoportique du temps de Diane.

Le jardin de Phillibert de L'Orme.

Au fond de la cour d'honneur, sous la petite haie, vous pouvez voir le cryptoportique.

Phillibert de l'Orme, avait créé en contrebas des appartements de Diane un magnifique jardin à la française clos d'une promenade couverte.
Il avait prolongé celle-ci sous le château et grâce à sept ouvertures, on pouvait voir le jardin en étant sous les appartements de Diane.

Un magnifique escalier permettait à Diane d'accéder à l'étage.

Vous pouvez voir le départ de cet escalier sur la photo dans l'herbe.

Le canal.



Il a été dessiné entre 180 et 1686 selon de plan de Lenotre, jardinier royal.

La cour des cuisines.

A droite du portail, côté rue ou à droite de la chapelle côté cour, vous pouvez voir une terrasse.

Dessous deux niveaux de sous-sol donnant dans les douves.

Dans la partie supérieure, les cuisines, la boulangerie et certainement le réfectoire et au niveau inférieur les caves.


L'entrée des cuisines.

La terrasse.
Le four à pain.

 

C'est dans ces caves, que se trouve le puits supposé servir,
pour l'eau glacée des bains matinaux de Diane.

D'après la légende, Diane prenait un bain d'eau glacée qui était tirée d'un puits qui ne voyait ni la lumière du soleil, ni celle de la lune.
C'est le seul puits souterrain connu à Anet.

Dans chaque angle des douves,
à droite le pavillon de la vénerie et à gauche celui du gouvernement.

 

La vénerie.
Le gouvernement.

A l'époque de Diane, il y avait une terrasse à côté du pavillon du gouvernement.
Elle a été détruite lors de la construction de l'hémicycle entre 1680 et 1686.