Dans ce grand jardin blanc
où tu dors désormais,
la lumière me ment
et ma douleur le sait.

                    Dans toutes ces allées
                    le vent pleure la nuit,
                    et toutes les fleurs de mai
                    frissonnent sous la pluie.

Entends-tu ce bruit de pas
qui froissent les graviers ?
Tout doucement ils vont vers toi
pour t'apporter le bel été.

Colette Roux.

Cliquez pour agrandir (1024x768).

1280x960   800x600


Retour...

 


Page suivante ...

Patrick Pochon, Anet. France.
Mise à jour le 06 décembre 2008.

© Le droit d'utilisation des photos est uniquement accordé dans le cadre d'une utilisation personnelle et non commerciale.