Bienvenue sur le site de Patrick Pochon, créé en 1997.

Le tombeau.

Le tombeau de Diane de Poitiers coté rue.

C'est dans ce tombeau que les restes de Diane reposent depuis le 29 mai 2010.
Construit à la demande de Diane,elle y est inhumée en 1577 et les révolutionnaires profanent le tombeau en 1795.
En visite libre, vous pouvez voir sur sa façade, l'inscription "surveillance" datant de l'époque ou il était devenu un tribunal.

Le retour de Diane de Poitiers
en son château d' Anet.

Diane meurt en 1566, probablement en raison de son ingestion quotidienne
d' une solution d' or potable censée préserver sa jeunesse.
En 2008, une équipe de chercheurs exhume ses ossements présumés,
jetés dans une fosse commune sous la révolution,
et les authentifie dès l' année suivante.

Le samedi 29 mai 2010, le retour de Diane de Poitiers
en sa demeure fut mémorable.



 

Le sarcophage en marbre noir sous lequel repose Diane de Poitiers.

Les inscriptions en latin.

O voyageur, arrête-toi un peu ici et médite :

Cette Diane, qui était puissante par sa race et ses richesses, est maintenant enfermée sous un marbre froid,
sous lequel elle git exposée en pâture aux vers. La terre en a le corps, mais l'âme, après avoir quitté le monde
et renouvelé sa vie dans la mort, s'élève aux demeures des bienheureux.
Elle a vécu soixante-six années, trois mois et dix-sept jours.
Elle est morte l'an de la nativité du Christ MDLXI, le sixième des calendes de mars (le 23 février 1566).

A Dieu très bon et très grand et à la mémoire éternelle de Diane de Poitiers,
Duchesse de Valentinois, femme de Louis de Brézé, Grand Sénéchal de Normandie,
illustre par sa piété et la pureté de sa foi, fondatrice de cet édifice sacré,
les filles de cette mère très aimée, Louise, femme du très Prince Claude de Lorraine, Duc d'Aumale,
et Françoise, femme de Robert de la Mark, très valeureux Duc de Bouillon, ont dans leur tristesse élevé ce monument.